Logo UAE
Adhérer à l'association

Un rebond pour les créations d’auto-entreprises en février 2023

Temps de lecture : 2 minutes
<strong>Un rebond pour les créations d’auto-entreprises en février 2023</strong>

La création d’entreprises est en hausse en février 2023, annonce l’INSEE sur son site, notamment portée par le rebond des créations d’auto-entreprises. Statistiques complètes et décryptage avec François Hurel, président de l’Union des Auto-Entrepreneurs (UAE).


Sommaire

Les immatriculations d’auto-entrepreneurs en hausse en février 2023

Le nombre des immatriculations des auto-entrepreneurs est en hausse en février 2023, selon les statistiques réalisées mensuellement par l’INSEE* : après une baisse de 1,6% en janvier, les créations rebondissent : 86 665 entreprises ont été créées en France en février, dont 54 920 immatriculations d’auto-entreprises, soit un rebond de +3,4% des créations totales.

L’INSEE rappelle toutefois sur son site que les statistiques de « création d’entreprises enregistrées sur les premiers mois de l’année 2023 doivent […] être interprétées avec une grande prudence. » : des difficultés liées aux démarches administratives à effectuer sur le guichet électronique des formalités d’entreprise (Guiche Unique) au moment de l'inscription ont en effet été rapportées par de nombreux créateurs.

Selon François Hurel, le message à retenir de ces chiffres est double : « à l’évidence, la remise en route du site de l’URSSAF** a joué un rôle important dans ce rebond statistique. Les auto-entrepreneurs ont repris le chemin de l’initiative grâce à ce retour à la simplicité. ».

Un monde du travail en plein bouleversement

Capture decran 2023 02 23 a 20.25.12

Mais le président de l’Union des Auto-Entrepreneurs (UAE) y voit aussi une mutation plus profonde du monde du travail : « le regard des français sur le monde du travail, ou plus exactement l’activité, est en train de complètement changer au moment d’un formidable débat sur les retraites observé avec beaucoup d’intérêt par les indépendants. Ce n’est pas un manque de volonté de travailler qui fait aspirer les français à s’arrêter plus tôt, mais plus vraisemblablement un désintérêt pour le travail qu’ils effectuent. A juste titre une manifestante, hôtesse de caisse en supermarché, nous livrait récemment son sentiment : « travailler deux ans de plus, c’est « prendre » deux ans de prison de plus ! ». Le message est clair : le salariat manque souvent d’intérêt et nombreuses sont les personnes qui ne veulent pas le poursuivre deux ans de plus. En revanche, lorsqu’ils partent à la retraite ou même avant celle-ci, les français aspirent à se lancer dans une activité commerciale, artisanale, libérale de services ou même associative. Ce n’est donc pas le travail qui rebute, mais l’intérêt de ce dernier. Changeons définitivement les règles du jeu et encourageons celles et ceux qui entreprennent car pour eux, manifestement, l’âge de la retraite leur est bien lointain ! »

💡 Pour aller plus loin

* L'INSEE (Institut Nationale de la Statistique et des Etudes Economiques) produit, analyse et publie chaque mois des statistiques officielles sur la population française et son économie.

** Fin février, l'ancien site de l'URSSAF pour l'inscription en auto-entreprise des professions libérales a réouvert ses portes. Le formulaire papier a de nouveau été autorisé pour l'inscription.
Recevoir uniquement la newsletter
Adhérer à l'association

Mentions légales | Politique de confidentialité | CGU

magic-wandflagbubblepawvolume-highdownloadmagnifierchevron-downchevron-down-circlechevron-right-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram