Union des Micro-Entrepreneur
Auto-Entrepreneurs

Auto-Entrepreneur : Anticipez !

« Savoir pour prévoir, afin de pouvoir  » Auguste Comte

 

  • Dans le cas de l’évolution de votre activité, il est particulièrement recommandé d’anticiper en vous informant. Rapprochez-vous régulièrement d’un expert-comptable pour vous conseiller en prévision de la transition vers une autre forme d’entreprise.
  • Quelques questions sont par exemple à se poser :

Ai-je validé économiquement le développement de mon activité ?

  • Votre expérience d’auto-entrepreneur vous a permis de tester votre idée et de vérifier qu’elle répond bien à une demande du marché. Vous avez posé des jalons et ainsi établi les bases du développement de votre entreprise.
  • Pour optimiser les chances de réussite de votre projet, il est néanmoins nécessaire de :
  • Vérifier vos hypothèses et l’opportunité de ce projet de développement.
  • Allez-vous proposer de nouveaux produits ou services ?
  • Allez-vous diversifier votre clientèle ?
  • Votre nouvelle offre a-t-elle sa place sur le marché ?
  • Comment vous situerez-vous par rapport à la concurrence
  • (prix, qualité, disponibilité, etc.) ?
  • Déterminer précisément votre politique de développement commercial (publicité, force de vente, approvisionnements, etc.) ainsi que les moyens financiers, matériels et humains à mettre en place ;
  • Fixer des hypothèses de chiffre d’affaires pour les années à venir.
  • Consulter un expert comptable pour vous aider dans cette démarche.

Ai-je bien évalué les besoins financiers qui seront nécessaires à ce développement ?

Votre projet va entraîner :

  • de nouveaux besoins de financement ;
  • une augmentation de votre besoin en fonds de roulement ;
  • et, sans doute, la nécessité de rechercher des sources de financement.

Le statut de l’entreprise individuelle est-il adapté à mon projet ?

À ce stade, prenez le temps de réfléchir à votre statut juridique. Deux options s’offrent à vous :

  • poursuivre votre activité en tant qu’entrepreneur individuel ;
  • créer une société, seul ou avec des associés.

 

Plusieurs critères vont entrer en ligne de compte :

  • L’importance de votre patrimoine personnel
  • Si vous avez un patrimoine à protéger et/ou à transmettre, le choix de la structure juridique prend toute son importance
  • Les nouveaux besoins financiers engendrés par l’accroissement de votre activité : s’ils sont importants, la création d’une société peut s’imposer pour pouvoir accueillir des investisseurs
  • Les obligations administratives et juridiques de l’entreprise : selon la structure que vous choisirez, les règles de fonctionnement seront plus ou moins contraignantes. Dans une société par exemple, le dirigeant n’agit pas pour son propre compte, mais « au nom et pour le compte » de la société. Il doit donc observer un certain formalisme et obtenir l’autorisation de ses associés pour tous les actes importants qui touchent à la vie de l’entreprise
  • Le régime fiscal de l’entreprise : selon le type de structure choisi, les bénéfices de l’entreprise seront assujettis à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés. C’est un critère qui peut être important en phase de développement
  • Votre régime de protection sociale : le choix de la forme juridique peut avoir une influence sur le montant de vos cotisations et par conséquent sur votre protection sociale
  • La crédibilité vis-à-vis des partenaires (banquiers, clients, fournisseurs) : pour approcher certains marchés, la transformation de votre entreprise individuelle en société avec un capital pourra vous être recommandée.