Union des Micro-Entrepreneur
Auto-Entrepreneurs

Indépendants et crise sanitaire : il est urgent de n’oublier aucun indépendant !

le 20 novembre 2020 – Les Echos
Une tribune co-signée UAE CFDT UNION

Dans la crise sanitaire, économique et sociale que nous traversons, nul ne détient de recette miracle pour répondre à la diversité des travailleurs indépendants.

Néanmoins, le constat est implacable, les indépendants sont à nouveau les premières victimes économiques et sociales de ce reconfinement. Cependant, malgré le dispositif d’élargissement du fonds de solidarité, trop nombreux sont ceux qui n’en bénéficient ou n’en bénéficieront pas faute de répondre aux critères imposés et notamment à la perte d’au moins la moitié de leur chiffre d’affaires.

Bien entendu, tous les indépendants dont l’activité est concernée par le reconfinement et les fermetures, doivent évidemment bénéficier du dispositif du fonds de solidarité pour pouvoir tenir aujourd’hui et se relever demain.

Mais d’autres indépendants doivent aussi recevoir une aide d‘urgence. Ce sont malheureusement les plus nombreux, qui avec courage et détermination se sont relancés dès juin dernier, mais n’ont pas recouvré leur volant d’activité d’avant la crise de la Covid-19, car les clients, particuliers comme entreprises, ne sont plus ou pas encore au rendez-vous.

Parmi eux, beaucoup d’indépendants du transport, de l’informatique, du commerce, de l’artisanat, de la santé, de la construction, des services à domicile…

On pense également aux travailleurs des plateformes, livreurs, mais aussi aux chauffeurs, déjà privés d’un bon tiers de leur activité avec le couvre-feu qui a précédé le reconfinement.

Les indépendants doivent eux aussi pouvoir bénéficier d’un véritable fonds de relance dédié, pour leur garantir une chance de pérennité.

Tout doit être mis en œuvre pour encourager l’entrepreneuriat, éviter la faillite inéluctable d’un million d’indépendants et leur recours à la seule solidarité nationale. Si rien n’est fait pour celles et ceux qui ont pris des risques, quel signal adressons-nous notamment à la jeunesse qui voudra entreprendre demain ? Le risque de briser les chances de toute une génération de créateurs-entrepreneurs qui se projette dans la création d’entreprise, notamment via l’auto-entrepreneuriat, est immense.

Cette crise est révélatrice de l’inéquité de nos modèles et doit nous conduire à construire également une protection sociale équitable pour que chaque actif dispose d’une réelle sécurisation de son parcours professionnel, de filets de sécurité permettant de passer du salariat à l’indépendance et réciproquement sans rupture de droits.

Nous sommes aujourd’hui dos au mur pour accompagner les évolutions de nos modes de travail et permettre toutes les créations d’activité qu’elles soient salariées ou indépendantes.

Il est urgent de ne laisser personne au bord du chemin, de n’oublier aucun indépendant.

UAE, François Hurel, Président
CFDT, Marylise Léon, Secrétaire Générale adjointe
UNION, Stéphane Chevet, Président