Union des Micro-Entrepreneur
Auto-Entrepreneurs

Les indépendants favorables à l’extension de l’assurance-chômage

79% des travailleurs indépendants favorables à l’extension de l’assurance-chômage

Paris le 14 décembre 2017. A l’occasion de l’ouverture de la concertation sur la réforme de l’assurance chômage, l’Union des Auto-Entrepreneurs publie une étude réalisée par OpinionWay, avec le Salon des Entrepreneurs et le soutien de la Fondation Le Roch-Les Mousquetaires, auprès de plus de 300 travailleurs indépendants[1] pour évaluer dans quelle mesure la perte d’activité les préoccupe, leur intérêt pour une assurance chômage et leur propension à financer un tel dispositif.

Les indépendants largement favorables à une protection contre le risque perte d’activité qu’ils jugent bien réel

Le premier enseignement de l’étude est l’adhésion incontestable des travailleurs indépendants au principe de l’extension de l’assurance chômage à tous les indépendants : 79% y sont favorables. Ils sont en revanche plus réservés sur la mise en place d’un dispositif spécifique pour les collaborateurs des plateformes : 40% y sont opposés et même 46% chez les auto-entrepreneurs auxquels les plateformes ont largement recours. L’assurance-chômage pour tous les indépendants les protègerait contre le risque de perte d’activité qu’ils jugent bien réel puisqu’ils considèrent que de nombreuses situations pourraient menacer le devenir de leur activité : incapacité de travail pour 60% d’entre eux, insatisfaction de leurs clients (51%), dégradation ou perte de leurs outils de production (42%), problèmes financiers personnels (38%), difficulté à trouver des clients entreprises (35%), un impayé ou délai de paiement trop tardif (31%). « Une réflexion doit s’ouvrir sur le fait générateur du droit à prétendre à l’assurance-chômage. La multiplicité des situations et des risques pouvant conduire à une perte d’activité nous empêche de considérer la liquidation judiciaire comme le seul fait générateur acceptable comme le préconise l’IGAS, ce qui empêcherait par ailleurs tout rebond pour ces travailleurs indépendants » souligne François Hurel, Président de l’Union des Auto-Entrepreneurs.

L’assurance chômage à la fois filet de sécurité, levier pour de nouveaux droits et facteur de développement pour les indépendants

Pour les travailleurs indépendants interrogés, cette nouvelle protection jouerait avant tout le rôle d’amortisseur en cas de difficulté : 65% d’entre eux considèrent qu’elle leur permettrait de rebondir plus facilement suite à une difficulté et 61% qu’elle leur garantirait une continuité de leur vie personnelle sans rupture financière. Plus spécifique mais tout aussi important, elle leur permettrait d’effectuer certains actes basiques de la vie quotidienne dont ils sont jusqu’à présent exclus : louer un logement (44%), souscrire un crédit immobilier ou même régler en 10 fois des biens de consommation courants (43%). « L’assurance chômage doit agir comme un filet de sécurité pour les travailleurs indépendants mais constituera également le premier élément d’une convergence des protections sociales avec celle des salariés, qui réduirait le risque de requalification pour les employeurs puisque le juge aurait moins d’intérêt à requalifier en cas de convergence des droits sociaux.  En rassurant les actifs qui souhaitent se lancer tout en ouvrant véritablement le marché des entreprises aux travailleurs indépendants, cette réforme permettrait à la France d’atteindre un potentiel de 2,2 millions d’auto-entrepreneurs soit 1 million supplémentaire » se félicite François Hurel, Président de l’Union des Auto-Entrepreneurs.

Les indépendants prêts à financer le dispositif

Les travailleurs indépendants favorables au dispositif sont également majoritairement prêts à le financer. Sur les modalités de financement, ils privilégient une hausse des cotisations (2 à 4%) dont le coût serait partagé avec le donneur d’ordre (59%), devant une hausse de vos cotisations payée seulement par eux (55%), ou encore par une augmentation de la CSG pour tous les Français (51%). « La volonté des travailleurs indépendants de financer ce dispositif démontre la véritable utilité qu’aurait pour eux une protection contre le risque perte d’activité. Il s’agirait de financer une allocation minimum qui pourrait être complétée et majorée par une assurance privée facultative pour les travailleurs indépendants souhaitant une protection plus grande » explique François Hurel, président de l’Union des Auto-Entrepreneurs.

 

À propos de l’UAE

Organisation reconnue par les Pouvoirs Publics, l’UAE a pour mission de promouvoir et de défendre le régime de l’auto-entrepreneur et d’accompagner ces derniers tout au long de leur projet, de l’installation au développement. L’UAE assure gratuitement la diffusion des connaissances en mettant à la disposition de tous les auto-entrepreneurs une série d’informations et de services proposés par plusieurs partenaires officiels (CCI France, AFE, CIC, CSOEC, RAM, SAGE, Groupe La Poste, Fondation Le Roch-Les Mousquetaires) via son site web et également via son programme d’accompagnement le Pass UAE et ses actions de proximité en région. Inspiration à poursuivre sur : http://www.union-auto-entrepreneurs.com/qui-sommes-nous

 

Contact Presse  : Imedia Conseil

Elodie JAMET / Isabelle MAURIAC

ejamet@imedia-conseil.fr / imauriac@imedia-conseil.fr

06 03 77 35 40 / 06 27 70 71 60

 

[1] Sondage OpinionWay pour UAE – Fondation  Le Roch Les Mousquetaires – Salon des Entrepreneurs réalisé par téléphone auprès d’un échantillon de 306 travailleurs indépendants entre le 7 et le 11 décembre 2017.