Union des Micro-Entrepreneur
Auto-Entrepreneurs

Un coup de pouce aux auto-entrepreneurs

Le Figaro Economie – Article de Armelle Bohineust publié le 26 août 2017.

Bonne nouvelle pour les auto-entrepreneurs qui souhaitent étendre leur activité. Les plafonds de chiffre d’affaires autorisés pour bénéficier de ce régime doubleront en 2018, a annoncé Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, dans un entretien aux quotidiens régionaux du groupe Ebra (Le Dauphiné libéré, L’Est républicain…). La limite annuelle est aujourd’hui de 33.100 euros pour les activités de service et de 82.800 euros pour les activités commerciales. Et si les deux tiers des microentrepreneurs (la nouvelle appellation) sont bien au-dessous de ce plafond, 30% d’entre eux, soit quelques 330 000 individus, en ressentent les limites.

L’Union des Auto-entrepreneurs (UAE) se félicite donc de cette décision. « Le nouveau plafond devrait permettre d’augmenter le nombre d’auto-entrepreneurs. Il sera attractif pour des entrepreneurs individuels, en profession libérale qui pourront profiter de ce régime simplifié sur le plan social et fiscal » pronostique François Hurel, président de l’UAE.

Pour lui, ce doublement du plafond, qui figurait dans le programme d’Emmanuel Macron, est aussi un symbole important. « C’est un signal qui montre l’intérêt de ce régime simplifiédans lequel les cotisations sociales sont prélevées dès la déclaration de chiffre d’affaires, selon le principe de l’auto-liquidation, et non pas une année après », souligne François Hurel.

_______________________________________

« Les promesses du président de la République ont suscité

de fortes attentes sur le travail indépendant »

Union des Auto-Entrepreneurs

______________________________________

Mais la mesure est loin de plaire à tout le monde. « Si la mise en place du statut d’auto-entrepreneur a contribué à développer l’entrepreneuriat en france, elle a également fragilisé des pans entiers de notre économie, qu’il s’agisse des services ou du bâtiment » critique la Confédération des petites entreprises (CPME). Lire l’article sur lefigaro.fr