Union des Micro-Entrepreneur
Auto-Entrepreneurs

5 ans pour repenser le travail !

Faire du travail sous toutes ses formes l’un des chantiers prioritaires du quinquennat ! Cette ambition a été martelée par Emmanuel Macron tout au long de sa campagne ! Conscient de la révolution en cours, le nouveau Président de la République ne l’envisage évidemment pas, et à juste titre, par le seul prisme du salariat.

Répondre à l’économie

Dans une économie en pleine révolution par le numérique, où les services représentent 70% du PIB, de nouvelles formes d’emplois ou d’activités se développent. Poussée par l’émergence des plateformes collaboratives, mais aussi par l’aspiration croissante des français et notamment des plus jeunes, à l’autonomie et à la liberté, la révolution du travail indépendant est une chance dont notre pays ne peut pas se priver. Découvrez notre étude : ‘ »Les jeunes et le Travail », et « Parole de Jeunes ».

L’évidence du constat

Avec plus de 2 millions de travailleurs indépendants, dont plus d’1,2 million d’auto-entrepreneurs, il est désormais impossible d’ignorer ce nouvel essor du travail. A côté de l’emploi salarié, le chantier de la réconciliation de toutes les formes de travail entre-elles est donc immense. Dans un contexte où l’on a suscité l’engouement de formules protectionnistes du travail, désormais il s’agit à l’évidence de reconstruire un nouveau modèle autour de droits sociaux pour chacun.

Fort de quelques grandes idées, nous avons le devoir de convaincre pour faire de la France un véritable « Pays des Lumières » en matière de travail. A l’UAE nous les portons depuis la création du régime de l’Auto-Entrepreneur.

Quelles sont elles ?

Refondre notre modèle social fondé sur le seul salariat, en enclenchant une véritable convergence des protections entre travailleurs salariés et travailleurs indépendants. Tous doivent pouvoir bénéficier des amortisseurs sociaux porteurs des droits qui nous semblent tellement évidents et indispensables, comme celui de pouvoir louer un logement ou d’emprunter  auprès d’une banque. Le discriminant est insupportable pour des travailleurs pleinement actifs, mais qui ne sont pas sous le même mode d’exercice. Si l’universalité de l’assurance chômage proposée par le Président élu va dans le bon sens, elle doit être complétée par une protection en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle.

Sécuriser le travail indépendant sans craindre la « requalification sanction » dont les conséquences judiciaires et financières découragent aujourd’hui nombre d’entrepreneurs à recourir à des travailleurs indépendants. Plus d’1 million d’activités pourraient voir le jour, soit plus d’1 million de travailleurs indépendants qui pourraient venir grossir le rang des actifs.

Lever les freins qui brident le travail indépendant : après négociation et sous réserve d’absence de risques pour le consommateur, certaines obligations de qualifications d’exercice professionnel s’avèrent démesurées ou obsolètes et pourraient être levées.

Donner au travail indépendant les moyens de sa croissance : il faut imaginer et formaliser un statut juridique simplifié permettant aux travailleurs indépendants d’exercer en réseau sur le modèle du partnership anglo-saxon, il faut permettre d’associer des compétences, des savoirs de façon simple efficace et surtout audacieuse.

Ouvrir le chantier de la représentativité :  à l’UAE nous pensons que la question de la représentativité des travailleurs indépendants est ouverte et qu’elle n’est qu’imparfaitement traitée.

Actée dans le principe par notre nouveau Président, la transformation du travail appelle aujourd’hui la construction de mesures adaptées pour accompagner, consolider et faire grandir ce mouvement afin de remporter la bataille de l’activité.

La France en a éminemment besoin et elle doit réconcilier tous ces modes de travail.

En attendant, ce sont des milliers d’activités qui ne sont pas accomplies chaque jour,
des milliers d’idées qui ne sont pas développées,
des milliers d’entreprises qui sont en attente de simplicité,
des milliers d’hommes et de femmes qui ont un besoin vital de travailler protégés,
des milliers d’individus actifs qui souhaitent prendre leur place pour bâtir ensemble,
des milliers de territoires qui ont besoin d’un droit de l’activité qui soit une priorité,
des milliers d’insertions ou de réinsertions dans la vie active qui sont freinées,
des milliers d’enfants qui apprennent chaque jour pour devenir les actifs de demain.

Ce sont des milliers d’espoirs qui attendent rapidement des mesures concrètes et efficaces à l’égard du droit à l’activité, du droit à l’accès au logement et au financement, du droit à la protection sociale maladie accident et perte d’activité.

Mettre en marche c’est pouvoir avancer en confiance et ensemble !

Monsieur le Président de la République, nous comptons sur vous. De notre côté, vous pouvez compter sur nous et sur tous les travailleurs indépendants.

François HUREL, @francois_hurel

Le 12 mai 2017